Les calculs sont réalisés sur la base de valeurs types pour un salarié français moyen au sens INSEE. Ces données de base ont été recueillies sur des bases opendata soit de Ministères (Ministère de la transition écologique et solidaire,  Ministère de l’économie, …), d’établissements publics (INSEE, ADEME, …), ou de réseaux professionnels (ex. : ARSEG ). Ces valeurs sont récentes (moins de trois ans pour la plupart des indicateurs) et seront actualisées annuellement. Les données de comparaison sur le télétravail sont extraites d’une synthèse d’études spécialisées sur le sujet dont les rapports ont été rendus publics depuis le début des années 2000. Les calculs sont réalisés sur les bases principales suivantes :

 

  • Classification de la population (INSEE, 2016) :
    • 56,5% de la population totale a un emploi ;
    • Part des salariés dans la population active : 89,2% (10,8% d’indépendants) ;
    • Population travaillant à 75,8% sur le secteur tertiaire ;
  • Hypothèses de développement du télétravail à 15 ans :
    • 10% en 2017 ;
    • 15% en 2020 ;
    • 25% à 2030.
  • Temps plein sur une base de 46 semaines travaillées par an soit 230 jours travaillés par an ;
  • Salarié français moyen se déplaçant en moyenne sur 26 km sur le trajet domicile-travail ;
  • Consommation moyenne d’une voiture sur une base 4,5 litres aux 100 km ;
  • Production moyenne de 110 grammes de CO2 par km parcouru ;
  • Coût moyen d’un salarié par heure de travail : 31,82 € ;
  • Consommation énergétique en énergie finale pour un bureau : 196 Kw / M2 / an ;
  • Consommation d’eau pour un bureau : 0,47 m3 / m2 / an ;
  • Chauffage du bureau : 141 Kwh / m2 / an ;
  • Facture énergétique du bureau : 19,90 € / M2 / an ;
  • Indicateur de changement climatique : 22,7 kg équivalent carbone / m2 / an ;
  • Coûts de déploiement estimé du télétravail : base de 800 € / an et par télétravailleur en année 1.

Les calculs sont réalisés à partir des données saisies par l’utilisateur et sur des hypothèses moyennes basses. Ils prennent en compte les impacts positifs mais aussi les impacts négatifs (par exemple sur les questions de coûts, sur les effets rebonds potentiels en matière de consommation de carburants ou les indicateurs de bilan carbone moyens.

L’ensemble des indicateurs ont été testés sur un cycle d’une dizaine de réunions menées avec des employeurs privés, employeurs publics et des particuliers mettant en œuvre le télétravail.

Mise en garde : bien que toutes les précautions aient été prises pour fournir des données les plus justes, les indicateurs présentés n’en restent pas moins des moyennes génériques. Des calculs spécifiques, prenant en compte la situation réelle dans chaque organisation ou sur chaque territoire, peuvent être réalisés à la demande. Contactez-nous pour plus de renseignement sur citica@citica.com.

Données sources des indicateurs :

  • AFNOR ;
  • ARSEG ;
  • CCI de Paris ;
  • CGET ;
  • ENS Cachan ;
  • INSEE ;
  • INRETS ;
  • Ministères du développement durable ;
  • Ministère de l’économie ;

Icons from www.flaticon.com

Plus de renseignements ? Contacter CITICA sur citica@citica.com.